Wydział Teologiczny Uniwersytetu Śląskiego

Oferta WTL UŚ

Nadchodzące wydarzenia

Nie ma nadchodzących wydarzeń

konsultacje - wyjątki

zgłoszone przez pracowników wyjątki w zwykłych terminach konsultacji: brak zgłoszeń

zajęcia dydaktyczne - zmiany/wyjątki

zgłoszone przez pracowników zmiany/wyjątki w zwykłych terminach zajęć dydaktycznych: brak zgłoszeń

ŚLĄSKIE STUDIA HISTORYCZNO-TEOLOGICZNE



1173 opisów(-y)

szukane wyrażenie (1)

zakres wyszukiwania (1)

szukane wyrażenie (2)

zakres wyszukiwania (2)

sortowanie


ilość opisów na stronie

 


wyświetl listy
[kliknięcie na pozycję z danej listy spowoduje wyszukanie odpowiadających jej opisów]:

⇒ autorów

⇒ słów kluczowych


szukane wyrażenie: "prawo partykularne" | znaleziono 4 opisów(-y) | strona: 1 spośród: 1



autor: Bista, S.

tytuł: Instytucja niższych seminariów duchownych diecezjalnych przykładem wpływu prawa partykularnego na kościelne prawo powszechne

Śląskie Studia Historyczno-Teologiczne 4 (1971) 161-186

pełny tekst artykułu      spis treści rocznika

słowa kluczowe: prawo kanoniczneseminarium duchownehistoria prawaprawo partykularne

pokaż / ukryj streszczenie (show/hide abstract)

L'INSTITUTION DES PETITS SÉMINAIRES DIOCÉSAINS EXEMPLE DE L'INFLUENCE DU DROIT PARTICULIER SUR LE DROIT ECCLÉSIASTIQUE UNIVERSAL
Le droit canon est en prise à de très grands changements. Sa nouvelle codification, préparée depuis de longues années, en sera l'expression. Ce fait n'a rien d'extraordinaire, puisque le droit ecclésiastique est soumis à la loi d'un développement continu, excepté ce qui dans ce droit est immuable, à savoir le droit divin. Le domaine dans lequel ce droit de développement continu se fait souvent remarquer, est celui de l'influence qu'exerce le droit particulier sur la formation des lois du droit universel. Les exemples, eu ce domaine, son très précieux, car ils permettent de mieux connaître le processus des changements du droit canon; ils permettent, en outre, de mieux comprendre le caractère propre de ces changements, car ils montrent très clairement les limites dans lesquelles ils s'effectuent, c.a.d. le domaine du droit ecclésiastique d'origine humaine. L'institution des petits séminaires diocésains est un de ces exemples. Les petits séminaires, en effet, sont l'exemple de la formation très lente d'une institution ecclésiastique juridique sur la base du droit particulier et de son développement progressif dans différentes églises locales. Aux origines de ce procesuss se trouve la loi du droit universel, contenue dans le célèbre décret du Concile de Trente sur les séminaires donnant naissance à l'institution des séminaires diocésains. L'idée des petits séminaires est venue de la préoccu'patioin mise à réaliser, autant que faire se pouvait, le but principal du décret tridentin, à savoir: fournir à l'Église des prêtres bien préparé. On réalise ce but par le partage du séminaire diocésain en deux instituts séparés et complémentaires, le grand et le petit séminaire. Dans ces deux instituts, en effet, on pouvait réaliser avec plus de facilité et de profit la formation systématique et à long terme du clergé diocésain, selon les postulats du Concile de Trente, par l'adaptation des programmes à l'âge et aux capacités des étudiants. Pendant le XIX siècle, les petits séminaires se sont transformés en institutions distinctes de formation du clergé et se sont répandus da'ns toute l'Église. Le décret du Gondle de Trente sur les séminaires diocésains, qui promulgait dans l'Église une loi universelle, ne prévoyait pas une telle institution. Le développement des petits séminaires dans toute l'Église et leur utilité dans la formation de nouvelles générations de prêtres poussa le Saint-Siège à accepter tacitement l'existence de cette institution, ensuite à lui octroyer une approbation et un appui explicite, et enfin à l'introduire dans le Code du Droit Canon. C'est ainsi que l'acceptation d'une institution du droit particulier, c.a.d. des petits séminaires, par le droit universel de l'Église d'Occident, devint un fait accompli. Le second Concile du Vatican, qui compte les petits séminaires parmi les moyens de culture des vocations sacerdotales, et, de ce fait, ne les considère plus comme institution de formation sacerdotale au sens strict de ce mot, a définitivement 'consacré le développement des petits séminaires dans le sens où les menait le droit particulier. Ces instituts, en effet, devenaient de plus en plus des -instituts mixtes, recevant des élèves qui n'avaient pas l'intention de devenir prêtre. Ils se transformaient en instituts dont le but exclusif, n'était pas de former des candidats au sacerdoce.



autor: Drozd, A.

tytuł: Przepisy dyscyplinarne dla kleru w prawie partykularnym diecezji katowickiej

Śląskie Studia Historyczno-Teologiczne 7 (1974) 143-185

pełny tekst artykułu      spis treści rocznika

słowa kluczowe: prawo partykularne

pokaż / ukryj streszczenie (show/hide abstract)

PRESCRIPTIONS DISCIPLINAIRES POUR LE CLERGÉ DANS LE DROIT PARTICULIER DU DIOCÈSE DE KATOWICE
Durant le cinquantenaire de l'existence du diocèse de Katowice, le législateur diocésain a émis de nombreuses lois disciplinaires concernant le clergé. La majorité de ces lois se rapporte à la formation spirituelle du clergé diocésain. Le législateur a porté une attention particulière aux retraites sacerdotales et à la Sainte Messe. Les autorités diocésaines attachent également une grande importance aux pèlerinages des prêtres, ce qui constitue une pratique originale et inconnue dans d'autres églises locales. Les fréquentes réunions pastorales par doyennés ou régions ont principalement en vue la formation intellectuelle du clergé diocésain sous l'angle particulier des besoins du ministère. Les examens auxquels sont soumis les prêtres ont le même but: examens des jeunes prêtres, examens de catéchèse, examens pour le poste de curé. Les autorités diocésaines sont d'avis que les fonctions dans le ministère devaient être confiées à des personnes dûment préparées. Ce sont surtout les jeunes prêtres qui font l'objet de soins particuliers. Ils passaient leurs examens après deux semaines de cours de théologie. Dans le domaine des obligations concernant la discipline extérieure du clergé le législateur diocésain a rappelé et précisé l'obligation du port de la soutane et de la tonsure: il a réglé les questions de la journée libre, des sorties et des vacances des prêtres; il a indiqué les règles à observer dans la correspondance avec les autorités ecclésiastiques et civiles. Quant aux questions matérielles, le législateur a fixé certaines prestations que devaient payer les vicaires de paroisse pour leur entretien; il a imposé également tous les prêtres d'un séminaristicum et d'une cotisation pour la caisse des retraites. Quand a cessé de fonctionner la caisse des retraites, les prêtres du diocèse ont été invités à fournir une aide financière aux prêtres retraités. En rappelant l'obligation de faire son testament, on a suggéré aux prêtres de faire donation au Grand Séminaire de leurs parements liturgiques et de leurs livres. Le législateur du diocèse de Katowice a estimé que certaines pratiques devaient être interdites aux prêtres diocésains. Il s'agissait des visites privées aux familles, de la possession des automobiles et motocyclettes, de la parution devant les tribunaux civils, de l'activité non ecclésiasstique du clergé, de la réception des intentions de messe par l'intermédiaire Je laies où même de religieuses. Le législateur diocésain dans son activité législative a porté une attention particulière à la formation spirituelle du clergé diocésain, estimant avec raison que pour être féconde et efficace la mission du Christ exige du clergé diocésain une vie spirituelle très riche et un approfondissement continuel des connaissances théologiques. Par contre, il s'est moins intéressé aux conditions de vie matérielles et temporelles, à moins qu'elles eussent un lien étroit avec le ministère, p. ex. La possession et l'utilisation des véhicules mécaniques, ou bien qu'elles concernassent certains avantages sociaux modernes, dont on voulait faire profiter les prêtres. Parmi ces avantages il faut remarquer ceux qui assuraient au clergé une sustentation honnête et un repos suffisant, p. ex. Le droit à la retraite, aux vacances et à une journée libre.



autor: Drozd, A., Sobański, R.

tytuł: Źródła poznania katowickiego prawa diecezjalnego

Śląskie Studia Historyczno-Teologiczne 7 (1974) 25-28

pełny tekst artykułu      spis treści rocznika

słowa kluczowe: prawo partykularneprawo kanoniczne

pokaż / ukryj streszczenie (show/hide abstract)

LES SOURCES DE LA CONNAISSANCE DU DROIT PARTICULIER DU DIOECËSE DE KATOWICE
L'article constitue une introduction aux travaux sur le droit particulier du diocèse de Katowice, et en étudie les sources. Les sources de ce droit se trouvent dans des documents imprimés et non imprimés. Documents imprimés: "Rozporządzenia Administracji Apostolskiej Śląska Polskiego" (Ordonnances de l'Administration Apostolique de la Silésie Polonaise) (1923-1925), "Wiadomości Diecezjalne" (Informations Diocésaines) (1925-1939, 1945, 1947-1949, 1950 polycopié, 1953 jusqu'à présent) et "Amtsblatt für das Bistum Kattowitz" (1943-1944). Documents non imprimés: "Rundschreiben" (1939-1942), "Rozporządzenia Kurii Diecezjalnej" (Ordonnances de la Curie Diocésaine) (1945-1950), "Okólniki" (Circulaires) (depuis 1950), "Biuletyn duszpasterski" (Bulletin Pastoral) 1955-1958), "Okólnik duszpasterski" (Circulaire Pastorale) (1958 jusqu'à présent), "Okólnik liturgiczny" (Circulaire Liturgique) (de 1969 jusqu'à présent) et également les lettres aux Doyens.



autor: Sobański, R.

tytuł: Prawo partykularne diecezji katowickiej (1922-1971)

Śląskie Studia Historyczno-Teologiczne 7 (1974) 29-142

pełny tekst artykułu      spis treści rocznika

słowa kluczowe:

pokaż / ukryj streszczenie (show/hide abstract)

LE DROIT PARTICULIER DU DIOCÈSE DE KATOWICE (1922-1971)
L'auteur de l'article s'occupe du droit particulier du diocèse de Katowice, établi par le législateur diocésain selon les normes du canon 335. Il concerne la période du 17. 12. 1922 (création de l'Administration Apostolique de la Silésie Polonaise) au 27. 6. 1971 (annonce de la convocation du synode diocésain). Le matériel a été divisé en trois parties: structures de l'Eglise de Katowice; son activité; sa base matérielle. Le travail a un caractère synthétique; certains documents ont été mis dans les annexes. A la fin, l'auteur se demande quelle Eglise se dessine à travers ce droit diocésain. Il y répond, en constatant que ce droit témoigne d'une Eglise vivante. Ce sont, en effet, des ordonnances de caractère pastoral qui y dominent, certaines même devancent leur temps, p. ex. L'instruction religieuse préscolaire. Il postule enfin que le droit diocésain exige, beaucoup plus qu'il ne le faisait jusqu'à présent, une certaine initiative et une plus grande activité de la part des fidèles. Les dernières remarques sont des réflexions sur la relation du droit particulier au droit universel: l'auteur voudrait que le droit particulier soit non seulement le reflet du droit universel, mais qu'il soit également pour ce dernier une source d'inspiration.



strona: 1 spośród: 1
znaleziono: 4 opisów(-y)